Langue : Français
Dix ans déjà!

L’année 2017 marquera le 10e anniversaire de l’association.  Dix ans déjà depuis que madame Renée Gauthier-Turgeon et monsieur Roger Castonguay relançaient une association de protection aux lac Charlebois et des Sommets. Parrainé par l’Association du lac des Iles, une association déjà bien établie en 2007, les premiers administrateurs ont fait leurs recherches et se sont joints à plusieurs organismes qui ont fourni connaissances et outils : le Réseau de Suivi Volontaire des Lacs  (du MDDEFP), le Conseil Régional en Environnent (CRE) des Laurentides et le Regroupement Des Lacs de Ste-Marguerite. Après avoir réuni plus de 70 membres la première année, l’association a commandité une étude d’eutrophisation, laquelle a permis aux membres et riverains d’avoir un portrait global du lac Charlebois et d’établir un plan directeur qui allait guider les actions de l’association.

Théophile Gauthier vers les années 1900

Théophile Gauthier vers les années 1900

Plus qu’un regroupement de citoyens, l’association a une mission environnementale visant à nous assurer que tous les riverains et usagers de nos deux lacs puissent prendre des actions visant à protéger la qualité de nos rives et nos lacs. Connaître, informer, mesurer, communiquer et protéger. Voilà essentiellement les actions que nous nous sommes efforcé de maintenir toute ces années grâce à une équipe formée de 11 bénévoles dont la composition a changé au fil des ans.

Comme plusieurs d’entre nous, madame Gauthier-Turgeon a vécu près des lacs Charlebois et le lac des Sommets toute sa vie.  Elle a vu les chalets se construire et les familles y passer la belle saison, parfois sans trop de considération sur leur empreinte écologique. Militante dans les années 80 pour un lac sans moteur et la prise d’actions directes par les riverains, elle participera activement à l’Association durant de nombres années.  Bien qu’elle soit encore présente à tous nos événements, d’autres ont depuis pris la relève pour veiller à la santé de nos lacs : analyses d’eau, mesure de transparence, surveillance des changements apparents, notamment l’apparition et le développement d’algues et de plantes envahissantes, communication d’informations, rappel des mesures que chacun d’entre nous doit prendre pour protéger la ressource, etc.

Nos lacs et leurs rives sont des écosystèmes délicats. Ils changent lentement et, s’ils sont mal exploités, il y a fort à parier que nous serons tous perdants. Un exemple parmi tant d’autres qui ne cesse de m’étonner : de nos jours on se fait à l’idée qu’un poisson de lac de 30 cm est une belle prise alors qu’il y a environ une centaine d’années on y pêchait des énormes truites de plus de 80 cm comme en témoigne une photo prise à la pension Gauthier.

 

Nos lacs changent au fil des ans. L’impact de l’activité humaine sur le milieu naturel est indéniable. Les associations environnementales comme la nôtre sont des agents essentiels au maintien et à l’amélioration du milieu de vie : nos lacs, nos forêts et une faune exceptionnelle. Elles servent à appuyer la communauté grâce à des gens dynamiques, sympathiques et engagés qui ont à cœur le bien-être de notre milieu.

Appuyé votre association et vos bénévoles!

Ecrire commentaire

    • CAPTCHA - SVP répondre à la question suivante: *