Langue : Français English

Les phosphates

Les phosphates sont des composés qui contiennent du phosphore. Bien que toxique à l’état pur, le phosphore est l’un des éléments indispensables à la vie. On le retrouve donc souvent combiné à d’autres produits, notamment pour former les phosphates, ou dissout dans l’eau. Différents phosphates sont nécessaires aux plantes et aux animaux pour leurs cellules et leurs squelettes.

Le phosphore a un rôle important dans le phénomène d’eutrophisation d’un lac car un apport trop important de phosphore peut l’accélérer. Un apport trop important en phosphore peut aussi créer des conditions propices au développement des fleurs d’eau de cyanobactéries, surtout lorsque la température de l’eau de surface est relativement élevée et qu’il y a un manque d’oxygène dissout dans les couches d’eau profondes du lac. Ce risque tend à augmenter d’une année à l’autre car le phosphore favorise la croissance des algues et des plantes aquatiques. Lorsqu’elles meurent, ces algues et ces plantes se décomposent dans le fond du lac. Les microorganismes responsables de cette décomposition consomment de l’oxygène dissout dans l’eau. Au cours de l’été, la concentration d’oxygène dissout dans les couches d’eau profondes diminue et peut même devenir nulle. Ainsi, plus il y a de phosphore dans l’eau, plus il y a d’algues et de plantes, donc plus l’oxygène va tendre à diminuer dans le fond des lacs au cours de l’été. Ce n’est qu’au cours de l’hiver que l’oxygène dans le fond des lacs peut être renouvelé car lorsque l’eau est plus chaude en surface, l’eau froide des parties profondes reste au fond et se mélange peu aux couches d’eau supérieures.

Comme si cela n’était pas suffisant, la température de l’eau des plans d’eau est généralement en hausse à cause du réchauffement climatique. Plus l’eau est chaude, plus les algues et les plantes aquatiques prolifèrent près de la surface. Cela est particulièrement problématique dans le cas des plantes aquatiques envahissantes, tel que le myriophylle à épi. Le phénomène de l’eutrophisation va donc s’accélérer de façon générale.

À court terme, la meilleure façon de diminuer les risques de fleurs d’eau de cyanobactéries, ou d’en réduire la durée et l’étendue dans un plan d’eau où cela s’est déjà produit, est donc de réduire l’apport de phosphore dans les plans d’eau.

EN RÉSUMÉ
  • Aucun engrais, incluant les « bio », naturels, et autres engrais verts près des lacs
  • Faites vérifier vos installation sanitaires périodiquement
  • Utilisez des savons sans phosphates et biodégradables, pour la lessive et la vaisselle
  • Evitez la tonte de gazon dans la bande riveraine, regénérez votre bande riveraine

Les principales sources de phosphores

  • Les engrais industriels contiennent généralement beaucoup de phosphore. Les golfs et l’agriculture peuvent donc fournir une grande quantité de phosphore dans les plans d’eau avoisinants et ceux en aval.
  • Le lessivage des sols lors de fortes pluies peut entraîner une grande quantité de phosphore dans les lacs car la terre et les sols forestiers contiennent beaucoup de phosphore, lequel provient notamment de la décomposition des feuilles et des plantes. L’eau entraîne alors le phosphore et d’autres substances par ruissellement. Lorsqu’il y a érosion des sols, la quantité de phosphore emportée est encore plus grande puisque la terre est alors déplacée vers les plans d’eau. De façon générale, un lac bordé de hautes montagnes et de collines sera toujours plus à risque d’un apport trop grand en phosphore que les autres lacs. Un déboisement des terrains dans les montagnes et les collines avoisinant un lac augmente les risques d’érosion et peut ainsi causer un apport encore plus grand de phosphore.

De façon similaire, le rejet de terre directement dans un plan d’eau va faire y dissoudre tout le phosphore, l’azote et les autres éléments présents dans la terre. Jeter un excédent de terre directement dans un lac est donc une très mauvaise idée. On obtient un effet similaire lorsqu’un amas de terre ou une étendue de terre nue se trouve tout près du plan d’eau lorsqu’il pleut. Ce sont là des situations qui peuvent être évitées.

Sources domestiques

Viennent finalement les sources domestiques sur lesquelles nous avons aussi un certain contrôle. Ces sources domestiques peuvent être divisées en deux grandes sous-catégories: les eaux usées et les engrais.

L’urine des humains et des animaux contient des phosphates. C’est d’ailleurs en analysant l’urine que le phosphore a été découvert en 1669 par Hennig Brandt. Il est donc difficile d’éliminer entièrement les sources de phosphates provenant de la présence humaine autour d’un plan d’eau. Les fosses septiques et les usines de traitement des eaux usées des petites municipalités n’éliminent pas les phosphates car cela nécessite un équipement de déphosphoration. Au mieux, une certaine quantité va s’accumuler au fond des bassins de décantation mais une bonne partie va être tout de même rejetée dans le sol à la sortie des fosses septiques ou dans les plans d’eau à la sortie des usines de traitement.

Dans le cas des fosses septiques, les phosphates qui entrent dans le sol devront être absorbés par des plantes environnantes car cela est la seule façon efficace de les éliminer du sol et éviter qu’ils se retrouvent un jour dans les plans d’eau. Dans le cas des usines de traitement ou des fosses septiques défectueuses qui débordent, ces phosphates vont être soit absorbés par des algues ou des plantes (aquatiques ou riveraines), soit précipités dans le fond, soit emporté plus loin en aval vers un autre plan d’eau.

Savons pour lave-vaisselle

Ce n’est que depuis juillet 2010 qu’un Règlement portant interdiction à la mise en marché de certains détergents à vaisselle est en vigueur pour réduire à moins de 0,5 % en poids le contenu en phosphore des détergents à vaisselle domestiques. Depuis cette date, les détaillants ne peuvent plus mettre en vente de détergents dont le contenu en phosphore est supérieur à la limite fixée; les fabricants devront donc avoir développé des produits de substitution et avoir fait analyser leurs produits par un laboratoire faisant appel à des méthodes reconnues standard.

Le phosphore rejeté dans les cours d’eau du Québec contribue au développement des algues bleu-vert qui engendre notamment des risques à la santé de la population. L’élimination du phosphore dans la formulation des détergents constituait donc une mesure simple à mettre en place qui, de plus, génère des économies pour les stations d’épuration des eaux usées municipales et abaisse la quantité de phosphore déversé dans les cours d’eau.

Sans le savoir, beaucoup de personnes ajoutaient du phosphore dans l’environnement par le biais des savons pour les lave-vaisselle automatiques.  Les phosphates augmentent l’efficacité du lavage. Ils ne sont cependant pas entièrement éliminés dans les fosses septiques ou les usines d’épuration et se retrouvent éventuellement dans les eaux de ruissellement ou des eaux à la sortie des usines d’épuration.

Engrais pour pelouses et jardins

Certains engrais domestiques contiennent du phosphore pour favoriser l’enracinement et la résistance des plantes aux maladies. La poudre d’os est un exemple d’engrais qui continent une très grande quantité de phosphore.

Les engrais possèdent une cote à trois valeurs, chaque valeur représentant le pourcentage du composé dans le poids total du produit. Les trois valeurs représentent les composés suivants:

Azote – Phosphore – Potassium

Par exemple, un engrais pour la transplantation de plantes et qui indique une cote de 8-52-15 possède 8% d’azote, 52% de phosphore et 15% de potassium. Les engrais pour la croissance des fleurs (notamment des rosiers) ont généralement des valeurs en phosphore très élevées. La valeur du milieu doit donc être la plus petite possible, quoique l’azote joue également un rôle dans l’eutrophisation des lacs. Mieux vaut éviter d’utiliser des engrais à grande échelle, surtout pour la pelouse. C’est normal de ne pas avoir une pelouse verte comme sur un terrain de golf, surtout à la campagne. Même si les services de fertilisation de terrains utilisent des produits moins chimiques qu’auparavant (et dits « biologiques »), une certaine quantité va toujours aboutir dans les plans d’eau. Il existe des engrais sans phosphate mais sachez qu’ils peuvent être aussi dommageables car ils sont généralement riches en azote, ce qui favorise la croissance des algues et des plantes aquatiques lorsqu’elles seront en présence de phosphore d’une autre source.

Ce article est également disponible en English.

    There is no Recent Post to Show.